Début de l’étude du shamisen (luth japonais) en 2005 à Tokyo. Rencontre de Fukushi Toyomitsu, joueuse de Tsugaru shamisen de Fukuhokai (une des grandes « maisons » du shamisen).

Travail de la technique instrumentale et de l’accompagnement des chanteurs de Tsugaru Minyo (chanson traditionnelle de la région nord du Japon).

Représentations dans quelques Minyo Sakaba (bar de musique traditionnelle).

Participations à des concerts de Fukushi Toyoaki (responsable de Fukuhokai).

Yumiko Nakamura est installée en France depuis Juillet 2009, à Paris puis à Orléans.

Depuis l’été 2010, création du groupe de Tsugaru Minyo « Hana-Akari » :

Yumiko Nakamura joue du shamisen, Gentiane G. chante des chants du monde. Quand elles se rencontrent en 2010, quelques essais et l’évidence s’impose : Hana-Akari, duo franco-japonais deTsugaru Minyo, naît dans la foulée.

Leur répertoire est traditionnel ! Il s’agit de chansons folkloriques qui célèbrent la vie quotidienne : les saisons, la famille et le mariage, le travail. Les personnages des chants Minyo racontent les professions et les commerces d’antan : pêcheurs, riziculteurs, marchands… Les concerts sont l’occasion d’en dire un peu plus !

 

Elle s’investit ponctuellement dans d’autres projets : elle a notamment accompagné au shamisen la danse butô d’Eijiro Takahashi pour le spectacle “LEI” ou participé à des concerts de l’Ensemble SAKURA. Yumiko Nakamura a joué du shamisen sur un morceau de l’EP de Kumisolo “La femme japonaise”.

Elle se produit un peu partout en France et en particulier à Paris.